Administration fédérale admin.ch
Département fédéral des affaires étrangères

Navigation

Navigation principale

Navigation secondaire

Informations complémentaires

Recherche rapide

Vous êtes ici :

Environnement

En matière de protection de l’environnement, la Suisse mise sur l’attitude spontanée de la population et édicte des lois en vue de préserver le patrimoine naturel. 
 

Biodiversité

Malgré l’exiguïté de son territoire, le paysage suisse offre une remarquable biodiversité: on compte quelques 50'000 espèces végétales et animales. La Suisse a signé la convention des Nations Unies sur la diversité biologique de 1994.

De nombreux sites, en raison de leurs caractéristiques écologiques exceptionnelles ont été placés sous la protection de l’Etat. Le Parc national suisse dans le canton des Grisons a été institué en 1914. Il a par ailleurs été désigné en 1979 comme réserve de biosphère par l’UNESCO, tout comme la région de l’Entlebuch en 2001. La Suisse compte une dizaine de parcs naturels régionaux. 
 

Forêts

En 1876, La Suisse édictait sa première loi fédérale pour la protection des forêts de montagne et aujourd’hui encore, la protection des forêts demeure une priorité. Les forêts recouvrent près de 30% de la superficie totale. Pour un pays si montagneux, elles jouent en effet un rôle essentiel dans la préservation du paysage en stabilisant le sol et prévenant les glissements de terrain. 
 

Eau

La protection des cours d’eau fait l’objet d’une surveillance continue et est inscrite dans la Constitution suisse depuis 1970. La Suisse est réputée pour la qualité de ses eaux souterraines: l’eau du robinet présente des qualités proches de celles de l’eau minérale. Grâce à des techniques d’assainissement des eaux usées, on peut se baigner sans problème dans les lacs et rivières.

La consommation d’eau s’élève aujourd’hui à 400 litres par jour et par habitant, répartis entre les ménages, l’industrie et le commerce. 
  

Politique énergétique

Les objectifs principaux de la politique énergétique sont d’une part promouvoir les énergies renouvelables et d’autre part modérer la consommation d’énergie. A l’exception de l’eau et du bois de chauffage, la Suisse possède peu de sources d’énergie classique. Cela implique qu’elle importe 80% de l’énergie dont elle a besoin.

L’utilisation des différentes sources d’énergie en Suisse se présente comme suit: la moitié des besoins est couverte par les produits dérivés du pétrole, un cinquième de l’énergie est fournie par l’énergie atomique, l’eau et le gaz naturel couvrent chacun un dixième des besoins en énergie. Sur la totalité de l’énergie consommée en Suisse, un peu plus de 15% sont des énergies renouvelables.
La loi sur le CO2 adoptée par le Parlement en 2000 prévoit que la Suisse réduise ses émissions de CO2 de 10% en 2010 par rapport à 1990. Dans le cadre des accords bilatéraux II avec l’Union européenne, la Suisse est devenue membre à part entière de l’Agence Européenne pour l’environnement (AEE). Elle est ainsi intégrée aux études européennes, peut influencer des mesures environnementales à l’échelle européenne et coordonner ses propres projets avec ceux des pays voisins.
 

Gestion des déchets

Les Suisses attachent une grande importance à la gestion et au recyclage de leurs déchets: les ménages paient une taxe d'élimination proportionnelle à la quantité de déchets produits. Cette mesure a pour but d'encourager la collecte des matériaux recyclables. Au total, près de la moitié des déchets est recyclée et l’autre moitié est incinérée.